Modernisation de nos administrations centrales et locales

Par lamine diop le 05/07/2015, 4 commentaires   Retour à la liste des contributions

...

Pour une administration numérique


Nous sommes en 2015 et jusque-là le président demande à ses ministres de lui trouver des solutions aux problèmes de l'enseignement supérieur, de la fiabilisation de l'état civil, de la gestion des archives entre autres, en vain.


Pour chacun de ses problèmes, des sénégalais bon teint vivant au Sénégal ont développé des solutions révolutionnaires qui sont là visibles, expérimentables mais malheureusement qui ne sont pas exploitées parce que ne venant pas d'un toubab ou de l'ADIE.


Si on prend le cas de l'enseignement supérieur: un sénégalais a mis en place une solution révolutionnaire pour les universités virtuelles avec des cours à distance en format multimédia : le prof est filmé et enregistré, l'étudiant inscrit peut suivre le cours à partir de n'importe où et peut poser ses questions au prof, revoir le cours autant de fois qu'il veut et faire ses TD. A la fin de l'année, les cours sont épurés pour permettre au prof de faire de nouveaux enregistrements (le prof reste indispensable mais à dispense). L’étudiant ne peut voir que les cours de sa classe.


Avec un tel système on n'a plus besoin d'augmenter chaque année le nombre de pavillons, les parents seront sevrés du coût du transport, moins de grèves, l'étudiant peut s'inscrire, rester dans son village et y cultiver son riz ou son mil, etc.
Le Ministre de l'enseignement supérieur a vu cette solution et il n'en revenait pas il a donné des instructions qui sont restées jusque- là lettre morte.


Si on prend l'Etat civil: les premiers logiciels de gestion des faits d'état civil datent de 1990 à Dakar. De jeunes sénégalais ont mis en place des logiciels de gestion des actes d'état civil avec des fonctionnalités  révolutionnaires qui permettent de rendre la vie plus facile aux administrés en rendant l'état civil plus fiable, plus sécurisé, plus accessible et qui éviteraient d'organiser chaque année à Dakar des audiences foraines qui faussent toutes les statistiques (on nous dit que nous sommes 13 millions alors que si on mettait en place ces outils révolutionnaires on verrait que nous faisons plus de 15 millions).


Heureusement que certains maires ont compris et ont commencé à acquérir ces outils (Dakar;Kaolack, Ziguinchor, Loro DIass, etc.).


Pour ce qui est de l'archivage numérique aussi les solutions sont là à Dakar ! Par exemple, les corps de contrôle (IGE ou la cours des comptes) n'auront plus besoin de se déplacer pour voir un document parce que l'archivage peut être centralisé et accessible à distance.


A mon avis l'Etat doit organiser des foires aux logiciels dans chaque domaine et retenir les meilleurs et les mettre en exploitation.
 

 Ministres

 Actualités

La politique sociale du Président Sall à la lumière des engagements du programme Yonnu Yokkuté

...

L’année 2018 a été décrétée par le Président de la République « année sociale » dans sa logique de mise en œuvre du PSE.
Pourtant, le Yonnu Yokuté avait déjà prévu un volet social à l’action du Président Sall. En effet, le programme YY a prévu dans ces engagements une rubrique intitulé « Retraités, Groupes vulnérables et Cherté de la vie ».

le 01/02/2019

 L'œil du citoyen

Les origines de l’hécatombe aux examens 2017

On nous a toujours appris que la connaissance s'acquiert suivant un processus de cumul de notions, de concepts divers que nous cherchons à capitaliser et mettre en pratique dans notre existence sous deux  formes de savoir : Le savoir être et le savoir faire. Le savoir …

le 21/08/2017

Les enfants de la rue

Dans une précédente contribution postée ici et non encore publiée, j'avais saisi l'occasion du débat soulevé par la décision du gouvernement de retirer les enfants de la rue, pour en parler, mais surtout de ce qu'il est convenu …

le 03/08/2016, 1 commentaire

Les enfants de la rue

J'ai beaucoup hésité avant de me décider à écrire cette contribution. Et cela pour beaucoup de raisons. Je n'en parlerai pas pour ne pas être trop long.  Le sujet ici me tient particulièrement à coeur et c'est ce qui …

le 29/07/2016
Liens utiles

Notre partenaire