Chargement ...
 
  • Le 24 octobre 2017
  • Déjà inscrit ? >>
    Je me connecte
  • Pas encore inscrit ? >>
Notez l'action de votre Président et suivez la mise en œuvre de ses engagements

  • Lancement de la portabilité au Sénégal : le marché sénégalais est-il adapté ? Lancement de la portabilité au Sénégal : le marché sénégalais est-il adapté ?
    [10/09/15]
    Aucun commentaire

    Depuis ce 1er septembre 2015, la portabilité des numéros de téléphonie mobile est possible pour les abonnés des différents opérateurs téléphoniques sénégalais.


    La nouvelle a été globalement bien accueillie par la population, seulement, des questions demeurent quant à la préparation du marché sénégalais pour cette innovation, notamment en ce qui concerne l’harmonisation des tarifs et la sensibilisation des usagers sur le règlement qui régit la portabilité.


    Pour élucider ces questions, Mackymetre vous propose ce dossier avec l’intervention de personnes ressources en la matière. Pour une plus grande objectivité, nous avons voulu interviewer l’ARTP ainsi que les services de communication des trois principaux opérateurs de téléphonie mobile du Sénégal, à savoir, Orange, Expresso et Tigo, mais nos tentatives ont été vaines.


    Ce dossier se compose donc de différents articles portant essentiellement sur les enjeux et intérêts de la portabilité, de même que sur les éventuelles difficultés qui peuvent freiner sa mise en œuvre au Sénégal.


    Comprendre la portabilité


    Le Sénégal vient de lancer la portabilité des numéros de téléphonie mobile en conformité aux articles 89 et 87 du Code des télécommunications, mais aussi en réponse aux exigences du marché de la téléphonie mobile sénégalais qui s’accroit d’année en année (en 2014 le taux de pénétration était de 106,45%).


    La portabilité donne aux abonnés la possibilité de changer d’opérateur tout en gardant leurs numéros. Le Sénégal rejoint ainsi des pays africains comme le Ghana, le Kenya, le Maroc, le Nigéria ou l’Afrique du Sud qui l’appliquent depuis quelques années déjà.


    Pour le cas du Sénégal, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) en charge de la mise en œuvre de la portabilité a pris un certain nombre de mesures réglementaires telles que :
    -la gratuité de la portabilité
    -un délai de portage de 24H maximum
    -un délai d’interruption de service de 2H maximum
    -un intervalle de 3 mois à respecter entre deux demandes de portage.

    Cette nouvelle procédure devra favoriser la concurrence sur le marché de la téléphonie mobile sénégalais, mais aussi la réduction des coûts, de même que la diversification et une meilleure prise en compte de la qualité des services offerts.

    Les abonnés sénégalais sont-ils préparés à la portabilité ?

    Si l’adoption de la portabilité des numéros de téléphonie mobile est assez bien accueillie par les consommateurs sénégalais, certains pensent que des étapes ont été sautées. C’est le cas du Dr Amadou Kanouté, directeur exécutif de l’Institut panafricain pour la citoyenneté, les consommateurs et le développement (Cicodev Afrique).

    Il juge l’insuffisance la communication de pré-lancement déroulée par l’Artp, car d’après ses propos recueillis par Le Quotidien, l’autorité de régulation n’aurait tenu qu’une réunion avec les représentants des consommateurs pour discuter des enjeux de la portabilité et des étapes du projet. Cette rencontre aurait eu lieu la veille du lancement de la portabilité.

    Il fustige l’absence d’une campagne de communication sociale auprès de la population, pour favoriser la compréhension et l’appropriation de la portabilité.

    D’autres mettent carrément en question l’opportunité du lancement de la portabilité au Sénégal, avec l’utilisation des mobiles multi Sim qui, en quelques sortes, offrent les mêmes possibilités que la portabilité.

    Portabilité et tarification des appels : y a-t-il risque de non-maitrise des coûts ?

    Le problème majeur que va générer l’application de la portabilité au Sénégal est sans doute le fait que les abonnés ne vont plus pouvoir identifier l’opérateur de leurs correspondants.

    Il se trouve que l’on paye plus cher en appelant les personnes abonnées à un opérateur différent du nôtre. Ce problème était jusque là résolu par l’identification de l’opérateur du correspondant à la simple vue du préfixe de son numéro, chose qui n’est désormais plus possible avec la portabilité.

    Y aurait-il un risque pour les abonnés de ne pas pouvoir maitriser les coûts de leurs appels faute d’une harmonisation préalable des tarifs et de la possibilité d’identifier l’opérateur de son correspondant ?

    Dans un entretien téléphonique accordé à Mackymetre, monsieur Alex Corenthin, membre de l'Observatoire sur les Systèmes d'Information, les Réseaux et les Inforoutes au Sénégal (OSIRIS), ancien directeur des systèmes d’information de l’UCAD et non moins Président du Chapitre sénégalais d’Internet Society, pense que le débat ne se situe pas à ce niveau car c’est la carte Sim qui identifie l’opérateur et non pas le numéro.

    Selon Mr Corenthin, le débat sur la portabilité ne doit pas être confiné dans le cadre économique, car c’est avant tout une question de droit, ce droit qu’a l’abonné sur son numéro que l’on peut considérer comme une donnée personnelle.

    Il considère néanmoins qu’il y a eu des lacunes au niveau de la campagne de communication menée pour vulgariser l’intérêt et les enjeux de la portabilité auprès de la population. D’après lui, ce manquement ne saurait être imputé à l’ARTP qui est dans son rôle de régulateur, mais plutôt à l’Etat.

    Instaurer un « signal de transparence » pour régler le problème de tarification

    Cette suggestion est de monsieur Ndiaga Gueye, président de l’Association des utilisateurs des TIC du Sénégal. Joint au téléphone par Mackymetre, monsieur Gueye pense qu’au même titre que des pays comme la Belgique, un « signal de transparence », c'est-à-dire un signal sonore indiquant l’opérateur de la personne qu’on appelle, devrait être instauré au Sénégal.

    Selon lui, les appels « in network » étant moins chers que ceux dits « off network », de plus, l’identification par le préfixe devenant inopérant, les abonnés se retrouvent complètement désarmés face à des opérateurs qui peuvent augmenter les tarifs des appels sans soucis.

    Il souligne également une communication lacunaire, car d’après lui, seuls des panneaux publicitaires ont été utilisés pour la communication de pré-lancement, alors que la publicité télévisuelle n’a commencé qu’après le lancement officiel. Il dénonce également le fait que seul le Wolof soit utilisé dans les campagnes publicitaire comme langue nationale, ce qui exclu une bonne frange de la population.

    Mots clés : Portabilité, Téléphonie, Télécommunications, Sénégal, Artp
    Source :

    Dialigué Faye, Lancement de la portabilité : Cicodev dénonce l’impréparation, article publié sur le site de de Le Quotidien "http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/lancement-de-la-portabilite-cicodev-denonce-l-impreparation"

    Ce qu’il faut savoir sur la portabilité des numéros de téléphone en Afrique, article publié sur le site de Le Quotidien "http://www.lequotidien.sn/index.php/component/k2/ce-qu-il-faut-savoir-sur-la-portabilite-des-numeros-de-telephone-en-afrique"

    Le Sénégal lance la portabilité des numéros téléphoniques, article publié sur le site de Social Net Link "http://www.socialnetlink.org/2015/09/le-senegal-lance-la-portabilite-des-numeros-telephoniques/"

    Les non dits de la portabilité des numéros téléphoniques au Sénégal, article publié sur le site de Social Net Link "http://www.socialnetlink.org/2015/09/les-non-dits-de-la-portabilite-des-numeros-telephoniques-au-senegal/"

    Mise en oeuvre de la portabilité des numéros de téléphonie mobile au Sénégal 2015, article publié sur le site de l'ARTP "http://www.artpsenegal.net/index.php?option=com_content&view=article&id=241:mise-en-oeuvre-de-la-portabilite-des-numeros-de-telephonie-mobile-au-senegal-2015&catid=9:infos-flash&Itemid=162"

    Commentaires (0)  
 
  • Récapitulatif

    Chargement ...
  • Dépêches

    Chargement ...
  • Actualités officielles

    Chargement ...