Chargement ...
 
  • Le 28 juin 2017
  • Déjà inscrit ? >>
    Je me connecte
  • Pas encore inscrit ? >>
Notez l'action de votre Président et suivez la mise en œuvre de ses engagements

  •  "La problématique de l’emploi des jeunes est en fait une véritable bombe à retardement..." "La problématique de l’emploi des jeunes est en fait une véritable bombe à retardement..."
    [16/02/17]
    Aucun commentaire

    « La problématique de l’emploi des jeunes est en fait une véritable bombe à retardement qu’il est absolument important aujourd’hui de désamorcer par tous les moyen » . Ce propos, certes alarmant, décrit la situation complexe de la jeunesse sénégalaise face au chômage qui ne décroit pas depuis des années.

    En effet selon une enquête de l’ANSD « pour la population de 15 ans et plus, le taux chômage est estimé 15,7% en 2015. Le chômage est plus important chez les femmes (22,6% contre 9,8% chez les hommes). Selon le milieu de résidence, le niveau de chômage est plus élevé dans les autres centres urbains (19,7%) qu’en milieu rural (12,3%). A Dakar, le niveau du chômage est de 16,7%. Au regard du niveau d’étude, les personnes sans diplôme représentent 39,9% des chômeurs » .

    Ces chiffres témoignent du niveau très élevé du chômage de la population active et des jeunes en particulier. En fait de plus en plus de jeunes qui sortent des universités et écoles de formations professionnelles ne trouvent pas des offres correspondantes à leur formation sur le marché de travail. 

    Ainsi pour beaucoup de jeunes trouver un stage d’application ou un premier emploi relève du « parcours du combattant ». L’Etat, premier employeur auparavant, n’est plus en mesure d’absorber cette masse de demandeurs de plus en plus importants. Il ne propose plus que les concours à l’occasion desquels un petit nombre est recruté. 

    Quant au secteur privé, la difficulté de trouver un emploi se trouve à plusieurs niveaux :

    - D’abord la grande partie des offres sur le marché de l’emploi requiert un certain nombre d’années d’expérience. Alors que sans emploi point d’expérience !

    - Pour les offres plus accessibles aux jeunes diplômés, les conditions de travail sont très précaires aussi bien au niveau salarial que du point de vue de la durée des contrats. Autrement dit les entreprises préfèrent largement les CDD aux CDI.

    - Enfin la compétence n’est plus le seul critère de recrutement. Ce sont davantage les recommandations ou la familiarité avec le demandeur qui favorise le recrutement.

    Le chômage touche aussi les jeunes non instruits.  Ces derniers sont non seulement cantonnés dans des types d’emploi manuel (ouvrier) mais aussi très précaires. Leur situation est aggravée par ce système qui privilégie le diplôme sur le savoir-faire. 

    Dans tous les cas, le premier emploi reste très difficile à trouver. Beaucoup de jeunes conscients de cela, acceptent de travailler gratuitement pendant plusieurs années sous le prétexte d’obtenir de l’expérience dans un domaine bien définit.

    Le revers de cette situation est non seulement la perte d’engouement pour les études supérieures, mais aussi l’appauvrissement de cette jeunesse qui porte les espoirs de familles ayant beaucoup investies sur elle. 

    Aujourd’hui l’auto-emploi ou l’entreprenariat semble être la solution. Il semble que l’Etat encourage cette option en finançant des projets de jeunes entrepreneurs à travers des programmes tels que le Fonds de Garantie à l’Auto emploi des Jeunes (FOGAREJ). Ce programme permettrait de financer 1 500 projets et de créer 2 000 emplois directs. Il en est de même du  Projet d’Appui à la Promotion de l’Entreprenariat des Jeunes en milieu Rural (PAJER) qui favoriserait la création de 20 000 emplois et interviendra dans les régions de Louga, Saint Louis, Matam, Tambacounda, Kédougou, Kaffrine et Diourbel .  

    Ces programmes, certes ambitieux, sont-ils suffisamment mis à la connaissance des jeunes ? 

    La sélection des bénéficiaires obéit-elle à des critères objectifs permettant une égalité de chance à tous ?

    Voilà autant de questions qui mettent le doute sur l’efficacité des initiatives de l’Etat en matière d’emploi des jeunes.

     

       

    Mots clés : Formation / Emploi / Jeunesse / Expérience / Chômage / Contrat / CDD / CDI / Stage / Rémunération / Compétence
    Source :

    SENEGAL : L’insoluble problématique de l’emploi des jeunes. http://www.setal.net/SENEGAL-L-insoluble-problematique-de-l-emploi-des-jeunes_a35346.html

    Résumé de l’ENQUETE NATIONALE SUR L'EMPLOI AU SENEGAL 2015, page 7 www.ansd.sn

    http://anpej.sn/programmes-et-projets/

    Commentaires (0)  
 
  • Récapitulatif

    Chargement ...
  • Dépêches

    Chargement ...
  • Actualités officielles

    Chargement ...