Chargement ...
 
  • Le 21 septembre 2014
  • Déjà inscrit ? >>
    Je me connecte
  • Pas encore inscrit ? >>
Notez l'action de votre Président et suivez la mise en œuvre de ses engagements

Les mesures clés

Ci-dessous l'ensemble des mesures clés pour lesquelles le Président Macky Sall s'est engagé dans son programme « LE CHEMIN DU VERITABLE DEVELOPPEMENT (YOONU YOKKUTE) ».

 A chaque mesure clé est associée une étiquette (FAIT, EN COURS, PAS FAIT). Ceci permet de suivre en temps réel l'état d'exécution de la mise en œuvre des engagements du Président tout au long de son mandat.


Jeunesse, Education et Emploi
  • En cours
    1.

    Dispositif de création de 500.000 emplois sur 7 ans par la mise en place d’un programme
    d’appui au montage de projets et d’accompagnement des Jeunes entrepreneurs à travers le Fonds
    de Garantie et d’Investissements Prioritaires (FONGIP) : en moyenne 30.000 projets seront
    concernés chaque année

  • Pas fait
    2.

    Réforme des contenus des programmes scolaires et universitaires ainsi que la professionnalisation
    des parcours scolaires à partir du collège

  • Pas fait
    3.

    Institutionnalisation de l’enseignement coranique avec un appui institutionnel, la formation des
    maîtres coraniques, la modernisation des contenus, l’introduction de la formation professionnelle,
    scientifique et technique et la mise en place d’un système d’équivalence avec le cursus classique

  • Pas fait
    4.

    Création de Lycées Sport/Etudes accueillant les jeunes talents de toutes les régions du Sénégal issus des principaux sports

  • En cours
    5.

    Construction d’une arène nationale de lutte et de complexes modernes omnisports dans chaque
    région

  • Pas fait
    6.

    Mise en place d’un système de financement du sport dans le cadre de la taxe pour service
    universel

Femmes
  • En cours
    1.

    Création d’une Caisse Autonome de Protection Sociale Universelle* (CAPSU) d’un budget
    annuel de 120 milliards FCFA

  • En cours
    2.

    Instauration d’une Bourse de Sécurité Familiale, pour les mères des familles défavorisées,
    conditionnée à des critères de revenus (250.000 familles environ sont concernées), d’inscription
    et d’assiduité à l’école des enfants. Cela coûterait 25 milliards par an à l’Etat pour un montant
    forfaitaire de 100.000 FCFA par an par famille et sera prise en charge par la CAPSU

  • En cours
    3.

    Mise à disposition d’un budget annuel de 50 milliards FCFA de garantie et de bonification
    des taux
    pour tous les projets portés notamment par les femmes et groupements féminins dans le cadre du Fonds de Garantie d’Investissement Prioritaire (FONGIP)

  • Pas fait
    4.

    Suivi systématique gratuit des femmes durant toute leur grossesse et prise en charge d’un
    forfait obstétrical pendant toute la grossesse y compris un certain nombre d’échographies
    obligatoires et planification familiale
    (dans le cadre de la Couverture Maladie Universelle de
    Base prise en charge par la CAPSU)

  • En cours
    5.

    Mise en oeuvre effective et progressive de la loi sur la Parité et son extension et adaptation
    dans le secteur privé

  • Pas fait
    6.

    Sécurisation par la loi de l’accès à la propriété des femmes et des groupements féminins du
    monde rural sur les superficies qu’elles cultivent

  • Fait
    7.

    Réforme du Code de la Nationalité, toute femme sénégalaise pourra transmettre sa nationalité à
    son enfant ou à son mari

Monde rural
  • En cours
    1.

    Réforme du foncier rural pour permettre un financement de l’expansion de l’agriculture en
    s’appuyant sur la loi agro-sylvo-pastorale et en différenciant le foncier industriel, touristique,
    rural, agricole et urbain

  • En cours
    2.

    Développement et facilitation des outils financiers par la mise en place du FONGIP pour les
    exploitations agricoles familiales pour permettre la mécanisation, taille critique, création de petite
    entreprise de transformation. La caution solidaire des coopératives socioprofessionnelles sera
    reconnue.

  • Pas fait
    3.

    Programme Massif d’Electrification Rurale des Villages

  • Pas fait
    4.

    Programme d’installation de forages et puits dans les villages, en impliquant particulièrement
    les ASUFOR (Association des Usagers de forage) dans la mise en oeuvre avec comme objectif,
    l’accès à l’eau potable partout sur le territoire national

  • Pas fait
    5.

    Construction des principales pistes de production et des routes d’acheminement des produits
    agricoles

  • Pas fait
    6.

    Développement des « bassins de rétention » et amélioration de la qualité de l’eau via la dé
    fluorisation dans certaines zones (bassin arachidier)

Retraités, Groupes vulnérables et Cherté de la vie
  • Pas fait
    1.

    Mise en place d’une Bonification de Retraite 20 000 FCFA par trimestre pour les retraités ayant
    droit. Cela coutera 5 milliards de FCFA par an.

  • Pas fait
    2.

    Programme d’Insertion et de prise en charge des Handicapés dans le Système Educatif et dans le
    monde du travail, en particulier dans l’administration

  • Pas fait
    3.

    Mise en place d’un système de péréquation afin de régulariser et surtout de plafonner les prix du
    riz, du sucre, de l’huile et du carburant

Villes, Aménagement du territoire et Habitat
  • En cours
    1.

    Création de 6 pôles* de développement économique

  • Pas fait
    2.

    Recentrage des les rôles de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) et de ses objectifs de
    mobilisation financière en cohérence avec l’enjeu ses mandats notamment l’habitat social

  • En cours
    3.

    Programme annuel de restructuration des quartiers inondables et précaires dans les banlieues pour 21,5 milliards par an soit 150 milliards sur 7 ans. Ce dispositif concernera 1 million d’habitants.

  • En cours
    4.

    Construction de logements sociaux (pour un budget de 300 milliards) accessibles également aux
    individus sans revenu régulier via des groupements mobilisant une garantie par caution solidaire

  • Pas fait
    5.

    Création/Réhabilitation des marchés incluant des infrastructures de stockage et de conservation
    dans toutes les régions et y promouvoir via quota les productions agricoles ou maraîchères rurales ou périurbaines des producteurs et organisations paysannes

Infrastructures : Routes, Chemin de fer, Ports, Aéroports
  • En cours
    1.

    Désenclavement du Sénégal par la modernisation des principales routes départementales,
    nationales notamment Tambacounda - Kayes et Tambacounda-Labé pour en faire des routes sousrégionales
    modernes

  • Pas fait
    2.

    Réhabilitation du chemin de fer KAYES – TAMBA - DAKAR

  • Pas fait
    3.

    Construction d’un nouveau Port à Bargny

  • Pas fait
    4.

    Construction du Pont de ROSSO et reconstruction du Pont Emile Badiane

  • En cours
    5.

    Réhabilitation et modernisation des aéroports secondaires

  • Pas fait
    6.

    Extension et réhabilitation du train bleu (Dakar – Thiaroye – Rufisque – Bargny - Thiès)

Aménagements, maîtrise de l’eau, équipements et technologies agricoles
  • En cours
    1.

    Création d’un Fonds de Garantie et d’Investissement Prioritaire (FONGIP) de 350 milliards
    FCFA sur 7 ans
    (50 milliards par an en moyenne) pour permettre aux acteurs économiques
    d’accéder au financement bancaire pour l’acquisition de gros matériels agricoles et avicoles

  • Pas fait
    2.

    Réalisation d’infrastructures de stockage, de conservation, de conditionnement et de
    transformation
    dans les marchés urbains et les départements ou pôles économiques

  • Pas fait
    3.

    Aménagement de terres destinées spécifiquement et exclusivement pour la culture du maïs, du blé et du soja destinée principalement à l’approvionnement des industries locales production
    d’aliments, de volailles, bétails

  • Pas fait
    4.

    Remise à niveau des infrastructures de recherche sur l’agriculture : ISRA, CIRAT, etc..

Energies
  • En cours
    1.

    Restructuration de la SENELEC

  • Pas fait
    2.

    Libéralisation totale du secteur de la production pour fournir au minimum 200 MW
    supplémentaires en « Mix énergétique » (solaire, charbon, thermique, photovoltaïque, biomasse,
    hydraulique, géothermie) tous les 3 ans en public et privé

  • Pas fait
    3.

    Programme national d’intégration du solaire photovoltaïque dans le bâti et les édifices publics

  • Pas fait
    4.

    Interconnexion au réseau électrique nord-africain et ouest africain pour bénéficier des possibles
    excédents de production du Maroc et d’Europe

  • Pas fait
    5.

    Relance immédiate de la construction de la 2ème Phase de la centrale de Kounoune (60MW)

  • Pas fait
    6.

    Construction de 5 centrales hybrides (fuel/solaire) de 30MW chacune dans les centres isolés soit
    un total de 150MW.

  • Pas fait
    7.

    Réalisation avec l’OMVG/OMVS de 2 centrales hydroélectriques (Bafing -300MW- et Souapiti -
    515MW)

Santé & Bien-être
  • En cours
    1.

    Mise en place d’un système de Couverture Maladie Universelle de Base par la création d’une
    Caisse Autonome de Protection Sociale Universelle (CAPSU) complétée par les Mutuelles
    Communautaires et Socioprofessionnelles

  • En cours
    2.

    Construction et équipement de 10 nouveaux hôpitaux de niveau régional et d’au moins d’un centre
    de santé équipé dans chaque commune ou communauté rurale

  • Pas fait
    3.

    Création d’une Office Nationale de Modernisation et de Maintenance des Equipements Sanitaires et Hospitaliers publics

  • Pas fait
    4.

    Adoption d’un Plan National d’Approvisionnement en médicaments de base

  • Pas fait
    5.

    Appui au développement d’une industrie pharmaceutique locale

  • Pas fait
    6.

    Réforme des études de médecines pour l’adapter aux besoins quantitatifs du pays

Apprentissage - Formation Technique et Professionnelle
  • Pas fait
    1.

    Création dans chaque pôle, en Partenariat Public-Privé (PPP), de centres de formation
    techniques et professionnels
    spécialisés pour les 6 pôles de développement retenus

  • Pas fait
    2.

    Programme de formation dual (atelier, études) permettant à 300.000 apprentis déjà présents dans
    le secteur informel de valider leurs compétences pratiques acquises et d’obtenir une qualification

Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation
  • Pas fait
    1.

    Création dans chaque pôle, en Partenariat Public-Privé (PPP), d’une Université des métiers (Bac
    +3) pour les 6 pôles de développement retenus

  • Pas fait
    2.

    Développement des filières d’enseignement de pointe et pour « l’Offshore » en créant une zone
    spéciale à Loumpoul suivant le modèle « Silicon Valley » en partenariat avec les industries et
    centres de recherche nationaux, européens, américains et asiatiques

  • Pas fait
    3.

    Intégration des diplômes de management et de gestion des entreprises dans les universités
    publiques

  • Pas fait
    4.

    Désengorgement de l’Université de Dakar en créant de nouvelles universités dans la banlieue

  • Pas fait
    5.

    Remise en état des services de recherche-développement agricole et avicole nationaux

  • Pas fait
    6.

    Augmentation progressive du Budget relatif à la Recherche et Développement avec un objectif de
    0,5% Budget en 2015

Entrepreneuriat, TPE, PME/PMI, Emploi
  • Pas fait
    1.

    Création d’un « Pacte Petites Entreprises et PME-PMI » intégrant les dispositifs d’appui aux
    entreprises existants et les renforçant. Il ouvre notamment l’accès aux marchés publics et fixe des
    quotas pour les PME ou les groupements de Micro et Petites entreprises dans la sous-traitance de
    toutes entreprises publiques ou privés

  • En cours
    2.

    Dispositif de création de 500.000 emplois sur 7 ans par la mise en place d’un programme
    d’appui au montage de projets et d’accompagnement des Jeunes entrepreneurs à travers le Fonds de Garantie et d’Investissements Prioritaires (FONGIP) : en moyenne 30.000 projets seront
    concernés chaque année notamment l’artisanat, l’agriculture et le tourisme

  • Pas fait
    3.

    Promotion d’incubateurs et de couveuses ou maisons de l’entreprise dans tous les
    départements
    mettant à disposition des locaux, des équipements et des services pour les petites
    entreprises. Elles sont sélectionnées dans le cadre de concours « TALENTS D’AVENIR » par
    secteur (agricole, élevage, pêche, artisanat, industriel, services, etc.)

Agriculture, Elevage, Pêche et Aquaculture
  • En cours
    1.

    Réforme du foncier rural avec adaptation des statuts juridiques des exploitations familiales agricoles
    afin de sécuriser les droits fonciers des paysans

  • Pas fait
    2.

    Investissements massifs dans l’aménagement et l’irrigation des terres cultivables ainsi que la
    construction des principales pistes de production

  • Pas fait
    3.

    Création dans chaque pôle économique intégrée de sociétés de prestations de services agricoles et
    d’élevage (mécanisation, maintenance, stockage, conservation, commercialisation) en partenariat avec
    le privé afin de professionnaliser et de mécaniser l’agriculture et de développer l’élevage pour
    atteindre l’autosuffisance alimentaire

  • En cours
    4.

    Dispositif de financement avec le Fonds de Garantie et d’Investissement Prioritaire (FONGIP) afin
    de combler totalement le déficit de capacité d’investissement et de fonds de roulement des
    agriculteurs, des éleveurs et des pêcheurs

  • Pas fait
    5.

    Construction de centres de ravitaillement urbain afin que les villes jouent leur rôle de levier de
    développement par rapport aux communautés rurales productrices

  • Pas fait
    6.

    Développement de la pêche et de l’aquaculture par le financement des investissements structurants
    et l’appui à la filière à travers le FONGIP

Industries, Artisanat, Mines et BTP
  • En cours
    1.

    Mise à disposition des entreprises à fort potentiel de développement les moyens capitalistiques de
    leur expansion (Raffinerie, Oléagineux, Cimenteries, Agroalimentaires, Télécoms, BTP, Médias,
    etc.) en renforçant leur capital par la création d’un Fonds Souverain d’Investissement Stratégique
    (FONSIS) de 250 MILLIARDS

  • Pas fait
    2.

    Promotion d’une présence capitalistique minimale (25%) de privés nationaux dans les secteurs clé de l’économie nationale notamment les grandes industries minières, les cimenteries, les BTP…

  • Pas fait
    3.

    Développement les industries intermédiaires (i.e produisant des biens de consommation
    intermédiaire destinés aux entreprises) en partenariat avec le privé afin d’augmenter l’effet
    d’entrainement de certains secteurs sur l’économie nationale et favoriser l’installation d’autres
    industries

  • Pas fait
    4.

    Modernisation du secteur de la menuiserie métallique et du bois afin de devenir plus compétitif
    face aux acteurs clés mondiaux sur le marché national et sous-régional

  • Pas fait
    5.

    Restructuration du secteur agroalimentaire afin de créer un champion sous-régional aux activités
    diversifiées

  • Pas fait
    6.

    Restructuration du secteur agroalimentaire afin de créer un champion sous-régional aux activités
    diversifiées

Tourisme, culture, sports et loisirs
  • Pas fait
    1.

    300 milliards seront consacrés aux investissements touristiques sur 7 ans

  • Pas fait
    2.

    Dispositif d’accompagnement (création de 500 000 emplois au niveau national) pour les jeunes
    dans l’entreprenariat d’activités de loisirs et d’artisanat touristique.

  • Fait
    3.

    Défiscalisation à 80% de la retraite des résidents étrangers (6 mois minimum de séjour)
    originaires d’Europe, d’Asie et d’Amérique

  • Pas fait
    4.

    Restructuration de la SAPCO en créant 5 structures indépendantes (Gorée et Lac Rose, Petites
    côtes, Côtes Nord, Centre, et Côtes Casamançaises ayant chacune un cahier des charges spécifiques
    selon le type de tourisme visé

  • Fait
    5.

    Application effective de la tva à 10% pour les services touristiques en concertation avec les acteurs
    en vue d’une plus grande compétitivité et d’emplois nouveaux

TIC et Télé services
  • Fait
    1.

    Abrogation du décret sur la surtaxe des appels internationaux tout en maintenant le contrôle des
    volumes des appels entrants

  • Pas fait
    2.

    Amélioration des infrastructures de télécommunications et de connectivité à l’Internet notamment
    le renforcement de la coopération sous régionale pour les projets communs (satellites, fibres
    optiques)

  • Pas fait
    3.

    Promotion d’une présence capitalistique minimale (25%) de privés nationaux dans les secteurs clé de l’économie nationale notamment les grandes entreprises de Télécommunications, les
    Banques…

  • Pas fait
    4.

    Renforcement du Plan Stratégique TIC-TELECOMS – TELE SERVICES « SENEGAL VISION
    2035 » avec tous les acteurs du secteur

  • Pas fait
    5.

    Dégroupage de la boucle locale (libéralisation de l’utilisation de technologies alternatives,
    Wireless, VoIP, CPL) et promotion de la pénétration du haut débit et même du très haut débit

  • Pas fait
    6.

    Développement de nouveaux services autour des fréquences libérées

  • Fait
    7.

    Renégociations avec les 3 opérateurs présents pour leur donner des licences globales

  • Pas fait
    8.

    Développement des industries de TIC (montage, assemblage de produits informatiques) en
    encourageant l’émergence des petites entreprises spécialisées dans la fabrication de matériels
    informatiques, de logiciels et des oeuvres multimédia et surtout de la saisie de données (un marché de plus de 3 milliards de dollars par an dans le monde)

Réformes Institutionnelles
  • Pas fait
    1.

    Encadrement de l’âge des candidats à l’élection présidentielle dont l’âge minimum doit être 35 ans et celui maximum 70 ans le jour du scrutin du premier tour

  • Pas fait
    2.

    Réforme du Conseil constitutionnel (passage de 5 à 7 membres dont 3 seront nommés par le
    Président de la République parmi lesquels le Président du Conseil, 1 par la majorité parlementaire,
    1 par l’opposition parlementaire et 2 par le Conseil Supérieur de la Magistrature)

  • Pas fait
    3.

    Reforme de la Cour suprême et rétablissement de la Cour de Cassation, du Conseil d’Etat et de la
    Cour des Comptes

  • Pas fait
    4.

    Indicateur des domaines de la Constitution dont la révision requiert un référendum et de ceux qui
    ne peuvent faire l’objet modification comme : la forme Républicaine de l’Etat et le nombre et la
    durée du mandat

  • Pas fait
    5.

    Referendum pour intégrer les révisions constitutionnelles ainsi du maintien ou de la suppression
    du Sénat lors des prochaines législatives

Gouvernance exemplaire et « rassemblée »
  • Pas fait
    1.

    Mise en place d’un Gouvernement de Rassemblement National de 25 ministres maximum

  • En cours
    2.

    Réalisation d’un audit des comptes et des politiques publiques suivi d’un débat public
    parlementaire sur les recommandations

  • Fait
    3.

    Réduction du train de vie de la Présidence de la République sous contrôle de la Cour des comptes
    et du Parlement

  • Fait
    4.

    Rationalisation du voyage en 1er Classe pour les membres du gouvernement/administrations ainsi que des logements conventionnés. Des indemnités seront octroyés aux ayant droits

  • Fait
    5.

    Rationalisation des Agences nationales et réforme de la carte diplomatique (suppression de 15
    ambassades)

  • Pas fait
    6.

    Suppression du cumul des mandats (entre toute fonction exécutive et toute fonction élective)

  • En cours
    7.

    Déclaration du patrimoine des membres du gouvernement, des directeurs généraux des entreprises
    et des établissements et entreprises publics et rationalisation des salaires des dirigeants publics

  • Fait
    8.

    Equité dans la presse publique et privée du temps de parole pour les partis représentés au
    Parlement

  • Pas fait
    9.

    Remboursement par l’Etat des dépenses des cinq premiers partis politiques (sous réserve d’avoir
    fait au moins 10% des suffrages exprimés dans les élections présidentielles, législatives ou
    municipales) et sur la base de la présentation des comptes annuels certifiés par les Commissaires aux comptes indépendants

  • En cours
    10.

    Renforcement de l’indépendance des médias privés et appui technique et financier à leur
    développement

Réforme de l’administration publique
  • Pas fait
    1.

    Mise en oeuvre d’une démarche qualité dans tous les services de l’administration visant une
    certification suivant des normes internationales de tous les services clés

  • Pas fait
    2.

    « Déconcentration fonctionnelle » : Les grands ministères stratégiques auront leurs directions
    générales à Dakar mais toutes les directions sectorielles seront réparties dans les régions

  • Fait
    3.

    Communalisation : transformation de toutes les communautés rurales en « communes »

  • Fait
    4.

    Evaluation des politiques de Décentralisation et étude de faisabilité de la création de conseil
    départemental (conseil général)

Justice indépendante et moderne
  • Pas fait
    1.

    Mise en Indépendance budgétaire de la Cour des comptes et élargissement de ses compétences
    aux comptes de la Présidence de la République et du Parlement

  • Pas fait
    2.

    Création du Haut Conseil pour la Promotion de la Démocratie et des Droits Humains (HCPDDH)
    qui disposera des prérogatives de la CENA, du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel et
    du Médiateur qui, par conséquent, seront supprimés

Lutte contre la corruption
  • Fait
    1.

    Elaboration d’un Programme national global sur la Prévention de la Corruption

  • Pas fait
    2.

    Renforcement des organismes et corps de contrôle et de régulation (CNLCC, l’Inspection générale de l’État (IGE), la Cour des Comptes ou l’Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP)) et leur donner une autonomie budgétaire

  • Pas fait
    3.

    Réforme de la loi n°81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques et encadrant leur
    financement

  • Pas fait
    4.

    Transposition immédiate dans le droit national de la Convention des Nations Unies contre la
    corruption

  • Pas fait
    5.

    Accord du droit de saisine de la justice pour la CNLCC ainsi que la Cour des Comptes en cas de
    carence du parquet

  • Pas fait
    6.

    Réforme de la procédure pénale en introduisant une plus grande automaticité des poursuites face
    au principe de l’opportunité de la poursuite

Règlement du conflit de la Casamance
  • Pas fait
    1.

    Audit de toutes les mesures politiques et économiques mises en place après les différents accords de paix (1991, 2011) pour comprendre l’origine des blocages et y trouver des réponses adéquates

  • En cours
    2.

    Indemnisation effective des victimes du JOOLA, des mines et de la guerre et prise en charge des
    pupilles de la nation

  • En cours
    3.

    Intégration des différentes factions du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance
    (MFDC) dans la vie politique nationale

  • En cours
    4.

    Positionnement de la Casamance en Pôle Economique d’Importance Internationale en créant
    notamment une zone élargie de franchise industrielle

  • Pas fait
    5.

    Réalisation d’un programme spécial de développement de la culture du riz de la Casamance pour
    atteindre l’autosuffisance alimentaire nationale en riz

  • En cours
    6.

    Désenclaver la Casamance par différentes voies de raccordement : pont sur le fleuve Gambie, voie
    de contournement, reconstruction du pont Emile BADIANE

  • En cours
    7.

    Promouvoir l’aménagement de nouvelles zones touristiques casamançaises et renforcer le
    positionnement de la Cap Skring (réhabilitation des aéroports de Ziguinchor et du Cap Skring aux
    normes des aéroports internationaux – Allongement des pistes, aérogares et systèmes de sécurité)

  • Pas fait
    8.

    Construction d’un CHU sous régional doté des équipements les plus modernes et d’un institut de
    recherche d’envergure continentale

  • En cours
    9.

    Revoir des modes opératoires des forces de sécurité, renforcer leurs équipements et moyens
    d’intervention dans le cadre de l’allocation d’un budget d’investissement annuel de 20 milliards

Défense et Maintien de la paix
  • En cours
    1.

    Modernisation des moyens d’action de l’Armée nationale et des forces de sécurité.

  • En cours
    2.

    Revalorisation de la condition militaire et du lien Armée/Nation

  • Pas fait
    3.

    Revalorisation et réhabilitation des écoles de formations militaires

  • Pas fait
    4.

    Renforcement de la couverture sociale des militaires (santé, retraite) et dispositif de protection
    sociale et de prise en charge des mutilés de guerre (CAPSU)

  • Pas fait
    5.

    Amélioration des passerelles professionnelles entre les mondes civil et militaire par un système
    d’équivalence qui favorisent la valorisation des connaissances acquis par les militaires
    professionnels et offrent des débouchés civils

  • Pas fait
    6.

    Faire des forces de défense un outil du véritable développement (Santé, Génie)

  • Fait
    7.

    Continuation du processus d’intégration africaine en termes de sécurité et maintien de la paix

  • En cours
    8.

    Renforcement des partenariats techniques et logistiques internationaux (France, USA, UE, pays
    émergents)

  • Pas fait
    9.

    Audit du nouvel accord de partenariat passé avec la France (et autres pays le cas «échéant).

Sécurité, Sécurité routière, Lutte contre le Trafic de drogue et le Terrorisme
  • Pas fait
    1.

    Renforcement des capacités d’investigation et d’intervention des unités spécialisées dans la lutte
    contre le trafic de drogue et le terrorisme

  • Pas fait
    2.

    Poursuite des efforts pour une police de proximité et de sécurisation des sites touristiques.

  • Pas fait
    3.

    Réforme des conditions d’obtention du permis de conduire et généralisation de l’obligation de
    suivre une auto-école pour l’obtention du code de conduite

Intégration Africaine
  • Pas fait
    1.

    Réalisation de Grands projets régionaux (Energie, Routes, Chemins de fer)

  • Pas fait
    2.

    Elaboration d’une Politique Agricole et d’Autosuffisance Alimentaire Commune (P3AC)

  • Pas fait
    3.

    Candidature conjointe avec l’un des pays frères suivants – Mauritanie, Gambie ou Guinée-Bissau -
    pour l'organisation de la CAN de football

  • Pas fait
    4.

    Mise en oeuvre d’une Politique Agricole et d’Autosuffisance Alimentaire Commune (P3AC)
    visant à l'autosuffisance alimentaire par l’achat privilégié dans le marché commun qui renforcera
    nos industries et notre agriculture

Politique Etrangère et diplomatie du développement
  • Fait
    1.

    Rationalisation de la carte diplomatique en redéployant et en renforçant notre personnel
    diplomatique en Afrique et particulièrement dans les pays limitrophes afin de consolider les
    partenariats stratégiques

  • Pas fait
    2.

    Mise en place un Conseil des Affaires étrangères qui aide le chef de l'Etat à mieux définir puis
    évaluer la politique étrangère

  • Pas fait
    3.

    Soutien pour la position commune africaine du Consensus d’Ezulweni pour que le continent
    africain obtienne deux sièges permanents au Conseil de sécurité de l’ONU

  • Pas fait
    4.

    Promotion de la destination Sénégal par nos bureaux du tourisme et nos ambassades

  • Pas fait
    5.

    Négociations à l’OMC avec l’ensemble des pays africains afin d’obtenir des règles commerciales
    plus équitables pour protéger nos secteurs stratégiques (agriculture, pêche, industries de
    transformation).

Politique de la Diaspora
  • Fait
    1.

    Représentation des Sénégalais de l’extérieur au Parlement

  • Pas fait
    2.

    Mise en place des Maisons des Sénégalais de l´extérieur, espace de rencontre et de regroupement de la communauté sénégalaise

  • Pas fait
    3.

    Elaboration d’une politique de la diaspora permettant un meilleur appui et meilleure mobilisation
    et articulation des compétences et ressources de la diaspora dans les différents domaines de
    politiques publiques (éducation, santé, emploi, etc.)

  • Pas fait
    4.

    Négociations de nouveaux partenariats internationaux autour des migrations avec les pays du
    Nord, mais aussi en directions des pays émergents. Renforcer la concertation avec les pays
    limitrophes et en particulier le Mali sur les négociations migratoires avec l’Europe et les pays
    membres

  • Pas fait
    5.

    Mise en place de mécanismes facilitant les investissements des Sénégalais de l'extérieur au
    Sénégal, dans des secteurs porteurs comme l'habitat, l'agriculture, la micro-finance avec la montée en puissance des différents dispositifs tels que le Fonds d'Appui à l'Investissement des Sénégalais de l'Extérieur (FAISE)

 
  • Récapitulatif

    Chargement ...
  • Actualités officielles

    Chargement ...